A la guerre, on devrait toujours tuer les gens avant de les connaître.

Michel AudiardUn taxi pour Tobrouk